Chim. N° 07

La Chimie

Organique.

Cours.

 

   


Programme 2011 : Chim. N° 06 De la structure aux propriétés des alcanes et des alcools.

Programme 2011 : Physique et Chimie

Nomenclature en chimie organique



I - Introduction.

1)- Définition.

2)- Les ressources des matières organiques.

II - L'atome de carbone et ses voisins.

1)- Stéréochimie de l'atome de carbone.

2)- Les autres atomes.

III - Constitution d'une molécule organique.

1)- La molécule organique.

2)- La chaîne carbonée ou squelette carboné.

3)- Groupe caractéristique.

IV - Diversité des chaînes carbonées.

1)- Chaîne linéaire, ramifiée et cyclique.

2)- Chaîne saturée et insaturée.

V - Représentation des molécules et isomérie.

1)- Formule brute.

2)- Formule développée plane.

3)- Formule semi-développée.

4)- Formule topologique.

5)- Les isomères de constitution.

VI - Les Alcanes.

1)- Définition.

2)- Nomenclature des alcanes.

VII - Les Alcènes.

1)- Définition.

2)- Nomenclature des alcènes.

3)- L'isomérie Z et E ou stéréoisomèrie.

VIII - Influence de la chaîne carbonée.

1)- Evolution des propriétés physiques.

2)- Application à la distillation fractionnée.

IX - Applications.

1)- QCM :      QCM

2)- Exercices :      Exercices

Nomenclature : exercices.

QCM :

Les alcanes et les alcools 01 : Questy

Les Alcanes et les alcools 01 : Tableau

Les Alcanes et les alcools 02 : Questy

Les Alcanes et les alcools 02 : Tableau

Composés oxygénés 01 : Questy

Composés oxygénés 01 : Tableau.

Composés oxygénés 02 : Questy.

Composés oxygénés 02 : Tableau.

 

Exercices     énoncé avec correction

1)- Exercice 2 page 192.

2)- Exercice 3 page 192.

3)- Exercice 7 page 192.

4)- Exercice 9 page 193.

5)- Exercice 10 page 193.

6)- Exercice 13 page 193.

7)- Exercice 20 page 195.

Pour aller plus loin :

Logiciel pour la construction de molécule

Chemsketch Gratuit

Mots clés :

groupes fonctionnels ; alcanes ; alcènes ; chaîne carbonée ; isomères ; chimie organique ; molécule organique ; formule topologique ; ...

Recherche GoogleMoteur de recherche sur les différents sites

 

 

I- Introduction.

 

1)- Définition.

La chimie organique est la chimie des composés du carbone d'origine naturelle ou produits  par synthèse

 

-  Remarque :

Le carbone C, le dioxyde de carbone CO2, l’ion carbonate CO32 et l’ion hydrogénocarbonate HCO3 sont des composés inorganiques.

Jusqu’au début du 19ième siècle, la chimie organique étudie les substances issues des êtres vivants.

Au 18ième siècle, le chimiste français Lavoisier montre que les molécules organiques sont formées à partir d’un nombre restreint d’éléments chimiques :

le carbone C, l’hydrogène H, parfois l’oxygène O, l’azote N, et aussi le soufre S, le chlore Cl

 

Au milieu du 19ième siècle, les chimistes (Wöhler et Berthelot) parviennent à synthétiser des substances organiques naturelles, puis à créer de nouvelles molécules organiques n’existant pas dans la nature.

Wöhler arrive à synthétiser l’urée et Berthelot synthétise l’acétylène.

Friedrich Wöhler (Eschersheim, près de Frankfort, né le 31 juillet, 1800 - Göttingen, mort le 23 septembre, 1882) était un chimiste allemand.

 Pierre Eugène Marcellin Berthelot, habituellement désigné sous le nom de Marcellin Berthelot, né le 25 octobre 1827 à Paris, mort le 18 mars 1907, était un chimiste, essayiste, historien des sciences, homme politique et académicien français.

-    Additif :

L'urée naturelle, découverte en 1773 par Hilaire Rouelle, est formée dans le foie lors du cycle de l'urée à partir de l'ammoniac provenant de la dégradation des acides aminés.

Il est éliminé par l'urine.

Sa synthèse en 1828 par Friedrich Wöhler a provoqué une révolution en démontrant qu'il est possible de synthétiser un composé organique, en dehors d'un organisme vivant.

Cette expérience marque le début de la chimie organique et la fin de la théorie de la force vitale.

Formule de l’urée : 

 

acétylène (appelé éthyne par la nomenclature IUPAC) est un composé chimique de formule C2H2, découvert par Edmund Davy en Angleterre en 1836.

Sa structure est : 

Berthelot, en 1862, fut le premier à le synthétiser par un arc voltaïque produit entre une électrode de graphite baignant dans une atmosphère de dihydrogène :

 

Avant 1828, la force vitale est une cause mystérieuse et unique censée être capable d'édifier in vivo des composés comme l'acide acétique ou l'éthanol.

En 1828, cette théorie est battue en brèche par Friedrich Wöhler, qui parvient à synthétiser l'urée, à partir d'une solution de cyanate d'ammonium qui est un réactif minéral.

Mais la théorie subsiste jusqu'à la fin du siècle sous une forme plus faible : même si la chimie ordinaire explique la formation des molécules organiques, c'est la force vitale qui expliquerait leur agencement complexe caractéristique des êtres vivants.

Une telle théorie implique la possibilité d'une véritable génération spontanée, par application de la « force vitale » à un milieu propice.

Les expériences de Pasteur, permettant de relier tous les phénomènes mystérieux à l'existence de microbes, et l'impossibilité de mettre en évidence une génération spontanée une fois prise toutes les précautions utiles (élimination des « germes ») font définitivement abandonner cette théorie par la science.

 

-    La chimie organique regroupe l’ensemble des techniques utilisées en chimie :

-    Extraction, analyse, synthèse…

2)- Les ressources des matières organiques.

a)- Origine du carbone.

-    La totalité du carbone C constituant les molécules organiques naturelles provient du dioxyde de carbone CO2 atmosphérique.

-    Les végétaux, grâce à leur chlorophylle et grâce à l’énergie solaire transforment le dioxyde de carbone CO2 atmosphérique en molécules organiques, le glucose :

Lux

6 CO2  (g)

+   6 H2O ()

C6H12CO (aq)

  +  2 O2  (g)

Glucose

-    C’est la synthèse chlorophyllienne.

-    Remarque :

-    Le glucose participe à la formation d’autres glucides simples comme le saccharose, puis à des glucides complexes comme l’amidon.

-    Les cellules des êtres vivants fabriquent leurs propres substances organiques à partir des aliments : c’est la synthèse biochimique.

b)- Ressources organiques naturelles.

-    Ce sont principalement les combustibles fossiles : les charbons, les pétroles et les gaz naturels.

-    Ils constituent les matières premières de la chimie organiques.

II- L’atome de carbone et ses voisins.

 

1)- Stéréochimie de l’atome de carbone.

-    La chimie du carbone doit son importance à la propriété particulière qu’a le carbone de former des chaines carbonées.

-    L’élément carbone Z = 6, sa structure électronique est K (2) L (4).

-    L’atome de carbone possède quatre électrons sur sa couche électronique externe.

-    Il est de ce fait tétravalent.

-    Mais suivant le nombre de voisins qu’il possède, sa géométrie change.

-    On rencontre :

Le carbone tétragonal :

=> Carbone qui échange quatre liaisons simples avec quatre atomes distincts voisins.

=> On parle aussi de carbone tétraédrique.

=>  L’atome de carbone se trouve au centre d’un tétraèdre dont les autres atomes occupent les sommets.

On peut utiliser la représentation de CRAM :

Convention :

    Un trait plein représente une liaison entre deux atomes situés dans le plan de la figure

    Un triangle allongé plein représente une liaison entre un atome situé dans le plan de la figure et un atome situé en avant de ce plan.

   Un trait en pointillé représente une liaison entre un atome situé dans le plan de la figure et un atome situé en arrière de ce plan

    Exemple : cas du carbone dans la molécule de méthane.

CH4

(exercice)

Le carbone trigonal :

=> Carbone qui échange deux liaisons simples et une double liaison.

=> Il possède 3 atomes distincts voisins.

=> L’atome de carbone se trouve au centre d’un triangle.

    Exemple de molécule : la propanone ou acétone

 

(exercice)

Le carbone digonal :

=>  Il peut échanger soit une simple liaison et une triple liaison soit deux doubles liaisons,

=>  Il possède deux atomes voisins distincts.

Ou

    Exemple de molécule : la propanone ou acétone

 

(exercice)

2)- Les autres atomes.

-    Dans les molécules organiques, l’atome de carbone C se lie avec l’atome d’hydrogène H, l’atome d’oxygène O et l’atome d’azote N.

a)- L’atome d’hydrogène

-    Z = 1 , structure électronique : K (1)

-    Il possède 1 électron sur sa couche électronique externe.

-    Il respecte la règle du DUET

-    Il forme une liaison covalente.

-    L’atome d’hydrogène est monovalent.

b)- L’atome d’oxygène.

-    Z = 8, structure électronique : K (2) L (6).

-    Il possède 6 électrons sur sa couche électronique externe.

-    Il respecte la règle de l’OCTET

-    Il forme deux liaisons covalentes.

-    L’atome d’oxygène est divalent.

-    Il peut former, deux simples liaisons comme dans la molécule d’eau, ou une double liaison comme dans la molécule de dioxygène.

-    Exemples :

Molécule d’eau

Molécule de dioxygène

 

-    Z = 7, structure électronique : K (2) L (5).

-    Il possède 5 électrons sur sa couche électronique externe.

-    Il respecte la règle de l’OCTET.

-    Il forme trois liaisons covalentes.

-    L’atome d’azote est trivalent.

-    Il peut former, trois simples liaisons comme dans la molécule d’ammoniac, ou une double liaison et une simple liaison comme dans la molécule de dioxygène.

-    Exemples :

Molécule d’ammoniac

Molécule de diazène :

NH

 

HN = NH

HN = N –  H


III-Constitution d’une molécule organique.

1)- La molécule organique.

-    Une molécule organique comporte le plus souvent une chaine carbonée et éventuellement un groupe caractéristique ou groupe fonctionnel.

-    Les liaisons entre atomes constituant une molécule organique sont covalentes.

2)- La chaîne carbonée ou squelette carboné.

-    On appelle chaine carbonée l’enchainement des atomes de carbone liés entre eux par des liaisons covalentes.

-    Exemple le butane C4H10.

-    On peut donner différentes représentations de cette molécule.

Formule brute

C4H10

Formule développée

Formule semi-développée

CH3   CH2 CH2 –  CH3

Formule topologique

 

Butane

3)- Groupe caractéristique.

-    Certaines molécules organiques présentent un groupe caractéristique ou groupe fonctionnel.

-    Les différents groupes caractéristiques permettent de regrouper les molécules organiques en différentes familles.

-    Les molécules qui possèdent le même groupe caractéristique présentent des propriétés chimiques semblables.

 

-    Exemples :

Famille

Exemple

Famille des alcools

Éthanol

CH3   CH2   OH

Famille des aldéhydes

Éthanal

Famille des cétones

Acétone ou propanone

Famille des acides carboxyliques

Acide acétique ou éthanoïque

Famille des amines

Éthanamine

CH3   CH2   NH2 

Famille des amides

Acétamide ou éthanamide

Famille des esters

Éthanoate d’éthyle

Famille des dérivés halogénés

Chloroéthane

CH3  CH2 Cl

IV- Diversité des chaînes carbonées.

 

1)- Chaîne ‘’linéaire’’, chaîne ramifiée et chaîne cyclique.

-    La chaîne carbonée est dite linéaire lorsque chaque atome de carbone n’est lié qu’à deux atomes de carbone au plus.

-    Exemple : le n-butane ou le butane linéaire :

Formule brute

C4H10

Formule développée

Formule semi-développée

CH3   CH2 CH2 –  CH3

Formule topologique

-    La chaîne carbonée est ramifiée si un ou plusieurs atomes de carbone sont liés à plus deux autres atomes de carbone.

-    Exemple : l’isobutane ou méthylpropane

Formule brute

C4H10

Formule développée

 

Formule semi-developpée

 

Ou

Formule topologique

  

 

Butane

Isobutane

 

-    La chaîne carbonée peut former un cycle si elle se referme sur elle-même.

-   C’est le cas de la molécule de cyclohexane, de benzène de styrène,…

cyclohexane

 

Benzène

 ou 

Styrène

ou

2)- Chaîne saturée et chaîne insaturée.

-    Une chaîne carbonée est saturée si tous les atomes de carbone ne forment que des liaisons simples entre eux.

-    C’est le cas de la molécule de butane et de la molécule d’isobutane.

-    Lorsque au moins deux atomes de carbone voisins sont liés par une double (ou une triple) liaison, la chaîne carbonée est dite insaturée.

-    C’est le cas de l’éthylène : C2H4.

CH2 = CH2
ou

V- Représentation des molécules. Isomérie.

 

1)- Formule brute.

-    La formule brute d’une molécule indique la nature et le nombre des atomes constituant la molécule.

-    Elle ne donne aucune indication sur la structure de la molécule : chaîne carbonée, groupe fonctionnel,…

-    Exemple :

Formule brute

Indication

C4H10

Butane ou isobutane ?

C2H6O

Alcool ou éther oxyde ?

2)- La formule développée plane.

-    Elle indique l’enchaînement des atomes et la nature des liaisons qui les unissent.

-    Exemples :

Formule développée :

n-butane

Formule développée :

éthanol

 

3)- Formule semi-developpée.

-    Elle dérive de la formule développée.

-    Elle ne fait pas apparaître les liaisons entre un atome d’hydrogène et un autre atome.

-    Exemple : butane linéaire

Formule brute

C4H10

Formule développée

Formule semi-developpée

CH3   CH2   CH2   CH3

ou

 

4)- Formule topologique.

-    La chaîne carbonée est représentée sous forme de ligne brisée.

-    Les atomes autres que le carbone C et l’hydrogène H sont représentés de manière explicite ainsi que les atomes d’hydrogène H qu’ils portent.

-    Exemples :

 

Formule topologique

n-butane

isobutane

Propan-1-ol

5)- Les isomères de constitution.

-    Définition :

-    Les isomères de constitution sont des molécules qui ont la même formule brute mais qui différent par l’enchaînement de leurs atomes.

-    Parmi les isomères de constitution, on distingue :

-    Les isomères de chaîne : les chaînes carbonées sont différentes.

-    Les isomères de position : la position du groupe fonctionnel ou de la double liaison sont différentes.

-    Les isomères de fonction : les groupes fonctionnels sont différents.

-    Exemples :

Isomérie de chaîne

le butane et l’isobutane

CH3   CH2   CH2 CH3

Isomérie de position

CH3   CH2   CH2   OH

Propan-1-ol

 

 

Propan-2-ol

Isomérie de fonction

 

Acide propanoïque

Éthanoate de méthyle (ester)

VI- Les Alcanes.

 

1)- Définitions.

-    Les hydrocarbures sont des composés organiques dont la molécule ne contient que des atomes de carbone C et d’hydrogène H.

-    Les alcanes sont des hydrocarbures saturés.

-    Leurs atomes de carbones sont tétragonaux.

-    La formule générale d’un alcane non cyclique est : CnH2n+2.

-    Les cycloalcanes (ou cyclanes) sont des alcanes à chaîne cyclique.

-    La formule générale d’un alcane cyclique est : CnH2n.

2)- Nomenclature des alcanes.

a)- Les alcanes à chaîne linéaire.

-    Les quatre premiers alcanes ont un nom consacré par l'usage :

-    méthane (CH4), éthane (C2H6), propane (C3H8), butane (C4H10).

-    Pour les autres alcanes à chaîne linéaire, on utilise un préfixe grec indiquant le nombre d'atomes de carbone que l'on fait suivre du suffixe -ane.

-    Le tableau ci-dessous donne les préfixes des alcanes de n = 5 à n = 18.

Nombre d'atomes de carbone : n

Formule

Préfixe

Nom

5

C5H12

pent-

pentane

6

C6H14

hex-

hexane

7

C7H16

hept-

heptane

8

C8H18

oct-

octane

9

C9H20

non-

nonane

10

C10H22

déc-

décane

11

C11H24

undéc-

undécane

12

C12H26

dodéc-

dodécane

13

C13H28

tridéc-

tridécane

14

C14H30

tétradéc-

tétradécane

15

C15H32

pentadéc-

pentadécane

16

C16H34

hexadéc-

hexadécane

17

C17H36

heptadéc-

heptadécane

18

C18H38

octadéc-

octadécane

b)- Les groupements alkyles.

-    Un alcane non cyclique peut s'écrire : CnH2n +1   H ou R   H

-    R   est un groupement alkyle.

-    On obtient un groupement alkyle en enlevant un atome d'hydrogène à la formule d'un alcane.

-    Exemples :

CH3  

Groupe méthyle

CH3 CH2

Groupe éthyle

CH3   CH2   CH2  

Groupe  propyle

Groupe isopropyle

ou

Méthyléthyle

c)- Alcanes à chaîne carbonée ramifiée.

Nomenclature des alcanes ramifiés

Méthode :

-    On obtient le nom de l'alcane de la manière suivante :

-    On cherche la chaîne carbonée la plus longue et le nom de l'alcane à chaîne linéaire comportant le même nombre d'atomes de carbone.

-    L'alcane considéré est nommé comme un dérivé de cet alcane linéaire.

-    La chaîne la plus longue s'appelle la chaîne principale.

-    On identifie les groupes substituants sur cette chaîne et leur place par un indice de position.

-    Cet indice s'obtient grâce à la numérotation des atomes de carbone de la chaîne principale.

-    Deux sens de numérotation existent, pour trouver le bon sens de numérotation :

-    On écrit tous les indices obtenus par ordre croissant.

-    Le sens à retenir est celui pour lequel le premier chiffre différent est le plus petit.

-    Ou bien on choisit celui pour lequel la somme des indices est la plus petite.

-    Dans l'écriture du nom de l'alcane, on doit respecter deux règles :

-    Les indices de position des groupes alkyles se placent devant le nom du groupe.

-    Les groupes alkyles s'écrivent avant le nom de l'alcane.

-   Deux chiffres sont séparés par une virgule et entre un chiffre et une lettre, on place un tiret.

-    On fait élision du "e" du nom de l'alkyle.

-    Les groupements alkyles sont placés par ordre alphabétique.

-    S'il existe plusieurs groupes identiques, en utilise les préfixes : di, tri, tétra…

-    Les substituants halogènes se traitent comme les groupes alkyles.

d)- Exemple : Nommer la molécule suivante :

-    Première étape : on cherche la chaîne principale que l’on numérote.

On cherche la chaîne principale et les différents groupes substituants

On met en évidence les différents groupes substituants.

On peut donner une autre représentation pour plus de simplicité.

On donne les deux sens de numérotation.

Numérotation 1:

Nom 1 : 4-éthyl-2,4-diméthylheptane

Numérotation 2 :

Nom 2 : 4-éthyl-4,6-diméthylheptane

Le sens de numérotation à retenir est celui pour lequel

le premier chiffre différent est le plus petit.

Le nom retenu est celui de la numérotation 1 :

4-éthyl-2,4-diméthylheptane

VII- Les alcènes.

 

1)- Définition.

-    Les alcènes sont des hydrocarbures insaturés, non cycliques, qui possèdent une double liaison carbone - carbone  : C = C.

-    Leur formule brute générale : CnH2n.

-    Remarque :

-    Les atomes de carbone de la double liaison sont trigonaux.

2)- Nomenclature des alcènes.

-    Le suffixe -ène caractérise les alcènes.

Méthode :

-    On obtient le nom d'un alcène de la manière suivante :

-    On cherche la chaîne carbonée la plus longue contenant la double liaison.

-    On compte le nombre d'atomes de carbone de cette chaîne principale et on obtient le nom de l'alcène grâce au préfixe grec indiquant le nombre d'atomes de carbone suivi du suffixe -ène.

-    On numérote les atomes de carbone de la chaîne principale de façon à avoir les plus petits indices pour les atomes de carbone doublement liés.

-    La place de la double liaison est indiquée par son indice de position placé avant le suffixe - ène.

-    C'est la place de la double liaison qui impose le sens de numérotation.

-    Comme pour les alcanes, on indique les groupes substituants de la chaîne principale avec leur indice de position.

-    Exemple : nommer la molécule suivante :

-    2,3-diméthylbut-2-ène

3)- L’isomérie Z et E ou stéréo-isomérie.

-    Autour d’une simple liaison carbone – carbone C – C, il y a libre rotation alors qu’il n’existe pas de libre rotation autour d’une double liaison carbone - carbone C = C.

-    Exemple : Que peut-on dire des molécules suivantes ? Les nommer.

 

Molécule A

But-2-ène

Molécule B

But-2-ène

-    Les molécules A et B différent par la position, par rapport à l’axe de la double liaison, des deux atomes d’hydrogène.

-    Les deux molécules ne sont pas superposables.

-    Pour passer de la molécule A à la molécule B, il faut rompre certaines liaisons et en reformer d’autres.

-    Il n’y a pas libre rotation autour d’une double liaison carbone - carbone :  C = C.

-    Les molécules A et B sont des molécules distinctes que l’on peut séparer.

-    La température d'ébullition normale du (Z)-but-2-ène est de 3,7 °C alors que celle de l'isomère (E)-but-2-ène est de 0,9 °C

-    Les molécules A et B sont des stéréo-isomères.

-    On dit que le but-2-ène existe dans deux configurations :

-    La configuration Z (de l'allemand zusammen: ensemble) où les deux atomes d’hydrogène sont situés du même côté de la double liaison,

-    Et la configuration E (de l'allemand entgegen: opposé) où les deux atomes d’hydrogène sont situés de part et d'autre de la double liaison.

Définition :

-  Si, dans un alcène de formule générale CHX = CHY, les deux atomes d’hydrogène sont dans le même demi-plan par rapport à l’axe de la double liaison C = C, le stéréo-isomère est Z , dans le cas contraire, il est E.

stéréo-isomère E

Entgegen

stéréo-isomère Z

Zusammen

-    Cas du but-2-ène :

(Z) But-2-ène

(E) But-2-ène

VIII- Influence de la chaîne carbonée.

 

1)- Évolution des propriétés physiques.

a)-     La température de changement d’état.

-    Au sein d’une même famille, les températures de fusion θfus et d’ébullition θeb augmentent avec le nombre d’atomes de carbone ou la longueur de la chaîne carbonée.

-    Remarque :

-    Les alcanes ramifiés ont une température d’ébullition θeb supérieure à celle de l’alcane linéaire ayant le même nombre d’atomes de carbone dans la chaîne principale

-   ( il faut comparer le propane avec le méthylpropane et ainsi de suite)

Alcanes linéaires

Alcanes ramifiés

Nom

θfus °C

θeb °C

Nom

θfus °C

θeb °C

Méthane

- 184

- 164

Méthylpropane

(C4H10)

- 145

- 10

Éthane

- 172

- 88,5

Méthylbutane

(C5H12)

- 159

28

Propane

- 190

- 44,5

Diméthylpropane

(C5H12)

- 17

10

Butane

- 135

0,6

2-méthylpentane

(C6H14)

- 154

60,3

Pentane

- 131

36,2

3-méthylpentane

(C6H14)

- 118

63,3

Hexane

- 94

69

2,2-diméthylbutane

(C6H14)

- 98

49,7

Heptane

- 90

98,5

2,3-diméthylbutane

(C6H14)

- 129

58

Octane

- 56.5

126

2-méthylhexane

(C7H16)

- 154

61

 

b)-     La densité.

-    La densité augmente avec le nombre d’atome de carbone de la chaîne carbonée.

Alcanes linéaires

Alcanes ramifiés

Nom

Densité

Nom

Densité

Méthane

0,72 (gaz)

Méthylpropane

(C4H10)

2,67 (gaz)

Éthane

1,36 (gaz)

Méthylbutane

(C5H12)

0,62 (liquide)

Propane

2,01 (gaz)

Diméthylpropane

(C5H12)

0,61 (liquide)

Butane

2,70 (gaz)

2-méthylpentane

(C6H14)

0,65 (liquide)

Pentane

0,63 (liquide)

3-méthylpentane

(C6H14)

0,66 (liquide)

Hexane

0,66 (liquide

2,2-diméthylbutane

(C6H14)

0,65 (liquide)

Heptane

0,68 (liquide

2,3-diméthylbutane

(C6H14)

0,66 (liquide)

Octane

0,70 (liquide

2-méthylhexane

(C7H16)

0,66 (liquide)

c)-     Solubilité.

-    D’une manière générale, la solubilité dans l’eau décroît lorsque la longueur de la chaîne carbonée augmente.

Alcanes linéaires

Alcanes ramifiés

Nom

Solubilité

Nom

Solubilité

Méthane

Eau : 5,0 mL / L

Éthanol : 0,05 L / L

Éther : très soluble

Méthylpropane

(C4H10)

Eau : peu soluble

Éthanol : 1,35 L / L

Ether : 2,84 L / L

Éthane

Eau : 4,7 mL/L

Éthanol : 0,15 L / L

Méthylbutane

(C5H12)

Eau : très peu soluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

Propane

Eau : peu sol

Éthanol : très soluble

Éther : très soluble

Diméthylpropane

(C5H12)

Eau : insoluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

Butane

Eau : 15 mL / L

Éthanol : 1,9 L / L

Éther : 3 L / L

2-méthylpentane

(C6H14)

Eau : peu soluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

Pentane

Eau : insoluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

3-méthylpentane

(C6H14)

Eau : peu soluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

Hexane

Eau : peu soluble

Éthanol : très soluble

Éther : très soluble

2,2-diméthylbutane

(C6H14)

Eau : peu soluble

Éthanol : soluble

Éther : très soluble

Heptane

Eau : insoluble

Éthanol : très soluble

Éther : Très soluble

2,3-diméthylbutane

(C6H14)

Eau : peu soluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

Octane

Éthanol : soluble

Ether : soluble

2-méthylhexane

(C7H16)

Eau : insoluble

Éthanol : soluble

Éther : soluble

 

2)- Application à la distillation fractionnée.

-    La distillation permet de séparer deux liquides miscibles qui ont des températures d’ébullition différentes.

-    On connaît la distillation simple et la distillation fractionnée.

-    La distillation simple :

-    Schéma du montage :

-    La distillation fractionnée :

-    La distillation fractionnée permet de séparer et de recueillir les constituants d’un mélange d’espèces chimiques ayant des températures d’ébullition différentes.

-    L’espèce chimique extraite en premier est l’espèce la plus volatile, celle dont la température d’ébullition est la plus faible.

-    La distillation fractionnée des pétroles, qui est un mélange d’hydrocarbures est la première étape du raffinage.

-    La séparation et la purification s’effectuent dans une tour à distillation.

Tour de distillation pour le pétrole, Montréal, Québec

IX- Applications.

1)- QCM :

Les alcanes et les alcools 01 : Questy

Les Alcanes et les alcools 01 : Tableau

Les Alcanes et les alcools 02 : Questy

Les Alcanes et les alcools 02 : Tableau

Composés oxygénés 01 : Questy

Composés oxygénés 01 : Tableau.

Composés oxygénés 02 : Questy.

Composés oxygénés 02 : Tableau.

2)- Exercices :

 

Exercices

1)- Exercice 2 page 192.

2)- Exercice 3 page 192.

3)- Exercice 7 page 192.

4)- Exercice 9 page 193.

5)- Exercice 10 page 193.

6)- Exercice 13 page 193.

7)- Exercice 20 page 195.