Pondichéry 2004

Chimie. Correction

 

    

Énoncé

 

Exercice II. FABRICATION PUIS TITRAGE DE L'ASPIRINE (6 points)

1 - Étude d'une estérification.

2 - Synthèse de l'aspirine.

3 - Titrage de l'aspirine.

1 - Étude d'une estérification

 

On considère une réaction d'estérification entre un acide carboxylique de formule R-COOH et un alcool R'-CH2OH

A l'instant t = 0, on mélange 0,20 mol d'acide et 0,20 mol d'alcool.

On effectue la réaction d'estérification en présence d'acide sulfurique à l'aide d'un chauffage à reflux .

1.1. Écrire l'équation chimique correspondant à l'estérification.  

Équation chimique :

R―COOH    +   R’―CH2OH   =  R―COO―CH2―R’  +   H2O

1.2. On définit l'avancement x de la réaction par la quantité de matière d'ester formé au cours du temps.

Remplir la ligne concernant l'état intermédiaire dans le tableau d'avancement représenté en annexe 3.  

Équation

R―COOH

+ R―CH2OH

=

Ester

+ H2O

État

Avancement

(mol)

Quantités de matières (mol)

R―COOH

R―CH2OH

Ester

H2O

État

initial

x = 0

0,20

0,20

0

0

État

intermédiaire

x

0,20 - x

0,20 - x

x

x

État

d’équilibre

x = xeq

0,20 - xeq

0,20 - xeq

xeq

xeq

1.3. Quel serait l'avancement xmax en fin de réaction si celle-ci était totale ?  

Avancement maximal si la réaction était totale :

xmax = 0,20 mol

Équation

R―COOH

+ R―CH2OH

=

Ester

+ H2O

État

Avancement

(mol)

Quantités de matières (mol)

R―COOH

R―CH2OH

Ester

H2 O

État initial

x = 0

0,20

0,20

0

0

État intermédiaire

x

0,20 x

0,20 x

x

x

Si réaction totale

x = xmax

0,20 – xmax = 0

0,20 – xmax = 0

xmax = 0,20

xmax = 0,20

1.4. L'expérience donne un avancement xeq  = 0,13  mol d'ester à l'équilibre. 

Compléter le tableau. Calculer le rendement η de cette réaction.

Rendre avec la copie la feuille comportant le tableau (Annexe 3).  

Équation

R―COOH

+ R―CH2OH

=

Ester

+ H2O

État

Avancement

(mol)

Quantités de matières (mol)

R―COOH

R―CH2OH

Ester

H2O

État initial

x = 0

0,20

0,20

0

0

État intermédiaire

x

0,20 x

0,20 x

x

x

État d’équilibre

x = xeq

0,20 - xeq = 0,07

0,20 - xeq = 0,07

xeq = 0,13

xeq = 0,13

Rendement η de cette réaction : 

η =

xf

 

 

0,13

 

 

 

 

=>

η ≈

=>

η ≈

65 %

 

xmax

 

 

0,20

 

 

 

 


2 - Synthèse de l'aspirine

 

On prépare l'aspirine à partir de l'acide salicylique qui porte un groupement 

OH (fixé sur le cycle benzénique) et peut, comme un alcool,

subir une estérification.

Pour avoir un meilleur rendement, au lieu d'un acide carboxylique, on utilise

un anhydride d'acide.

Dans un erlenmeyer, on introduit 5,00 g d'acide salicylique.

7,0 mL d'anhydride et 5 gouttes d'acide sulfurique. 

Ce mélange est chauffé à reflux à 60 ° C pendant 20 minutes avec agitation.

On retire l'erlenmeyer du bain-marie et, avec précaution, on ajoute

environ 50 mL d'eau distillée froide par le haut du réfrigérant ;

On place l'erlenmeyer dans de l'eau glacée.

L'aspirine formée précipite : elle est ensuite filtrée sur büchner.

Pour purifier cette aspirine, on effectue une recristallisation dans

un mélange eau-alcool. 

Pour cela, on dissout les cristaux dans 10 mL d'éthanol à 95 °

en chauffant au bain-marie. 

Après dissolution complète, on ajoute 30 mL d'eau chaude. 

On laisse ensuite refroidir à température ambiante puis dans la glace :

l'aspirine précipite. 

On filtre et on sèche à l'étuve les cristaux obtenus.

Le produit sec est pesé : sa masse est de 4,20 g.

L'anhydride d'acide utilisé est noté A.

L'équation de la réaction de synthèse de l'aspirine est de la forme  

2.1. Préciser la formule semi-développée de l'anhydride A utilisé dans

l'équation ci-dessus et donner son nom.

Formule semi-développée de l’anhydride A : c’est l’anhydride éthanoïque

anhydride éthanoïque

2.2. Dessiner et légender le montage de chauffage à reflux .  

 

Montage : le chauffage à reflux :  

montage

  1. Arrivée de l’eau

  2. Sortie de l’eau

  3. réfrigérant à eau

  4. erlenmeyer (contenant le mélange réactionnel)

  5. Bain-Marie

  6. agitateur magnétique chauffant

  7. Vallet

  8. Support

2.3. Déterminer le réactif limitant (consulter les données).  

Réactif limitant :

Quantité de matière d’acide salicylique :

Quantité de matière d’anhydride éthanoïque :

équation

état

Avancement

(mol)

Quantités de matières (mol)

Acide salicylique

mol

Anhydride

éthanoïque :A

mol

Ester :

aspirine

mol

Acide

éthanoïque

mol

État

initial

x = 0

nsal ≈ 3,6 × 10 –2

nA ≈ 7,4 × 10 –2

0

0

État

intermédiaire

x

0,0362 – x

0,074 – x

x

x

Si réaction

totale

x = xmax

0,0362 – xmax 0

0,074 – xmax 0

xmax = 0, 0362

xmax = 0,0362

En conséquence, xmax = 0,0362 mol et l’acide salicylique est en défaut

et l’anhydride éthanoïque A est en excès.

2.4. Calculer la masse d'aspirine obtenue si le rendement était de 100 %.

Calculer le rendement effectif de cette réaction.  

Masse d’aspirine obtenue si le rendement était de 100 % :

masp = nasp . M(asp)

masp = xmax . M(asp)  

masp 0,0362 × 180

masp 6,52 g

Rendement effectif de la réaction :  

η =

m exp

 

 

4,20

 

 

 

 

η ≈

η ≈

64,4 %

 

m théo

 

 

6,52

 

 

 

 

 

Données

 

Masses molaires g / mol

Acide salicylique

138

l'anhydride A

102

l'aspirine

180

Densité de l'anhydride A : 1,08

 

 

3 - Titrage de l'aspirine

 

On prélève 1,00 g de l'aspirine fabriqué précédemment et on en effectue un

titrage indirect :

On réalise l'hydrolyse de l'ester par un excès de soude puis les ions HO   

restants sont titrés à l'aide d'une solution d'acide chlorhydrique.

Dans un erlenmeyer, on place 1,00 g d'aspirine, on ajoute un volume 

V0 = 20,0 mL d'une solution d'hydroxyde de sodium de

concentration C0  = 1,00 mol / L et environ 20 mL d'eau. 

L'ensemble est chauffé sous reflux pendant 10 minutes.

La solution obtenue est appelée S1.

L'équation de la réaction correspondante est :  

Après refroidissement, le contenu de l'erlenmeyer est versé dans une fiole jaugée

 de 250 mL. 

De l'eau distillée est versée jusqu'au trait de jauge : soit S2 la solution obtenue.

A l'aide d'une pipette jaugée, on prélève 10,0 mL de solution S2 que l'on verse

dans un bécher. 

On ajoute quelques gouttes de phénolphtaléïne . 

On effectue le titrage des ions HO  en excès de S2  par une solution d'acide

chlorhydrique de concentration  C1 = 5,00 × 10 – 2 mol / L .

Le  volume versé à l'équivalence est V1 = 7,4 mL.

3.1. Calculer la quantité de matière n0 d'ions HO  ajoutés à l'aspirine pour

fabriquer S1.  

Quantité de matière n0 d'ions HO  ajoutés à l'aspirine

n0 = C0. V0 1,00 × 20,0 × 10 – 3

n0 2,00 × 10 – 2  mol  

3.2. Écrire l'équation de la réaction de titrage.  

Équation de la réaction de titrage :  

H3O+(aq)   +    HO -(aq)   ®   2 H2O (

3.3. Calculer la quantité de matière n2 d'ions HO  titrés par l'acide

 chlorhydrique. 

En déduire la quantité de matière n1 d'ions HO  en excès dans la solution S1.  

Quantité de matière n2 d'ions HO  titrés par l'acide chlorhydrique de S2 .

À L’équivalence, la quantité de matière d’ions oxonium ajoutée est égale

à la quantité de matière d’ions hydroxyde restante :  

n (H3O+) = n2

n2 = C1. V1

n2 5,00 × 102  × 7,4 × 10 – 3  

n2 3,7 × 10 – 4  mol

Quantité de matière n2 d'ions HO  en excès dans la solution S1 :

on a dosé 10 mL de  S2

Quantité de matière d’ions HO  en excès dans 250 mL de solution S:

n1 = 25 n2   

n125 × 3,7 × 10 – 4  mol  

n19,25 × 10 – 3  mol

3.4. Calculer la quantité de matière nasp puis la masse d'aspirine initialement

 présentes dans la solution S1.  

Quantité de matière d’ions hydroxyde ayant réagi avec l’aspirine :  

nr = n0 n1   

nr 2,00 × 10 – 2 9,25 × 10 – 3  mol  

n r 1,08 × 10 – 2  mol  

Quantité de matière d’aspirine initialement présente dans la solution S1 :

D’après le bilan de quantité de matière de l’équation de la réaction :

3.5. Comparer 1a valeur trouvée à la valeur attendue. Justifier l'écart observé.  

Masse d’aspirine initialement présente :

masp = nasp.M(asp)    

masp 5,4 × 10 – 3 × 180

masp 0,97 g

Alors que la masse d’aspirine prélevée est de 1 g.

Écart  :pourcentage d'erreur

Des erreurs sont commises lors de la prise des 10 mL avec la pipette jaugée,

lors de la lecture du volume versé à la burette de Mohr, lors de la pesée de

 l’aspirine prélevée. 

On ne peut attendre plus de précision d’un dosage colorimétrique.