QCM N° 17

Une chimie

pour un

développement durable

 

   

 

Recherche personnalisée
 

QCM N° 17 : Une chimie pour un développement durable :

Pour chaque question, indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s).

 

Énoncé

A

B

C

Réponse

1

Le développement durable a pour pilier(s) :

L’économie.

L’environnement.

Le social.

A, B et C

2

La chimie durable :

Tient compte des problèmes économiques et sociaux.

N’utilise que des matières premières renouvelables.

Se préoccupe de la sauvegarde de l’environnement.

A et C

3

Une chimie verte :

N’utilise que des conditions opératoires douces.

Est la chimie du végétal.

Est durable quand elle tient compte des aspects socio-économiques.

C

4

La chimie verte se propose d’agir sur la gestion :

Des déchets.

Des matières premières.

De l’énergie.

A, B et C

5

La chimie douce a pour ambition de :

Synthétiser des matériaux en s’inspirant du vivant.

N’utiliser que des matières premières végétales.

Développer des synthèses à des températures modérées.

A et C

6

Économiser les atomes, c’est :

Utiliser au maximum tous les atomes d’une matière première.

Recycler tous les déchets.

Limiter la formation de déchets.

A et C

7

Une agro-ressource :

Est une ressource renouvelable.

Peut concurrencer les ressources alimentaires.

Est toujours une ressource vivrière.

A et C

8

Gérer l’usage de solvants, c’est :

Proscrire absolument tout solvant toxique.

Limiter l’usage des solvants dangereux pour l’environnement.

Rechercher des alternatives aux solvants classiques.

B et C

9

Économiser l’énergie, c’est :

Utiliser des conditions opératoires plus « douces ».

Utiliser des procédés qui consomment moins d’énergie.

Interdire l’usage des ressources fossiles.

A et B

10

Choisir un procédé catalytique :

Est économiquement non rentable.

Peut permettre d’économiser des atomes.

Permet d’économiser l’énergie.

B et C

11

Dans le cadre d’un développement durable, une gestion raisonnée des déchets, c’est :

Détecter des produits toxiques même à l’état de traces.

Ne concevoir que des produits biodégradables.

Valoriser toutes les molécules utilisables en sein d’une matière première.

A et C

12

Les gaz suivants sont des gaz à effet de serre :

Le méthane.

Le dioxyde de carbone.

Le dioxygène.

A et B

13

Valoriser le dioxyde de carbone, c’est développer, par exemple, des procédés de :

Captage par les algues.

Relargage dans l’atmosphère.

Stockage dans les gisements épuisés de pétrole.

A et C

 

 Questionnaire a été réalisé avec Questy Pour s'auto-évaluer

 

    La chimie durable :

-    La chimie durable s’inscrit dans une logique de développement durable. Sa mise en œuvre industrielle veille à l’équilibre social, environnemental et économique :
-    Économiser et partager les ressources de manière équitable
-    Utiliser des technologies qui polluent moins et consomment moins d’énergie.
-    Développer des procédés suffisamment efficaces et rentables.

             La chimie verte :

-    La chimie verte se propose d’agir sur cinq domaines : les matières premières, les solvants, l’énergie, les déchets et le produit fini.
-    La chimie verte prend en compte la gestion : des solvants, des matières premières, de l’énergie,  du produit fini et des déchets.
-    Les solvants : utiliser des solvants non toxiques et non polluants.
-    Les matières premières : limiter les quantités, économiser les atomes en valorisant toutes les molécules, préférer les réactions chimiques les moins dangereuses et les matières premières renouvelables.
-    L’énergie : limiter les dépenses énergétiques, rechercher de nouvelles sources d’énergie à faible teneur en carbone, utiliser des conditions opératoires douces (catalyseur, faible température, basse pression)
-    Le produit fini : concevoir un produit chimique présentant le moins de dangers possibles, concevoir un produit chimique en vue de sa dégradation.
-    Les déchets : limiter la production de déchets, valoriser ou recycler les déchets.

             La chimie verte est fondée sur 12 principes :

 

             L’économie d’atomes : EA (ou utilisation atomique UA)

-    Définition de l’économie Atomique (EA) d’une synthèse :
-    C’est le rapport de la masse molaire du (ou des) produit(s) recherché(s)  sur  la  somme  des  masses  molaires  de  tous  les  produits  formés  en  tenant  compte  des  coefficients stœchiométriques. 
-    Lorsque  les  sous-produits  ne  sont  pas  tous  identifiés,  la  conservation  de  la  matière  permet  de remplacer le dénominateur par la somme des masses molaires de tous les réactifs :  
-     
-    Plus cet indicateur est proche de 1 (100%), plus le procédé est efficace en termes d’économie atomique et moins il génère de déchets.
-    C’est un indicateur qui mesure l’efficacité des procédés.

    Gaz à effet de serre :

-    Les gaz à effet de serre (GES) sont les gaz qui participent à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est à l'origine du réchauffement climatique.
-    Les principaux gaz à effet de serre émis par l’activité humaine sont :
-    La vapeur d'eau (H2O) ;
-    Le dioxyde de carbone (CO2) ;
-    Le méthane (CH4) ;
-    Le protoxyde d’azote (ou N2O) ;
-    L'ozone (O3).

 

 Questionnaire a été réalisé avec Questy Pour s'auto-évaluer